L'humanité est une et indivisible         
 

RAPPEL


Tout homme vit sous la Loi de Dieu, qu’il en soit conscient ou pas.

« À ceux qui n’ont pas reçu Ma Parole, qui ne connaissent pas leur faute, à ceux qui ont été scandalisés aussi il sera pardonné, mais à ceux qui ont reçu Ma Parole, qui connaissent leur désobéissance, il est demandé de se convertir à Ma Parole, de ne plus pécher. » (R. Arès 30 :12)


C’est le principe de la repentance : l’homme a droit à l’erreur dans la mesure où il corrige définitivement son comportement dès qu’il prend conscience de sa faute.

« S’ils ne pèchent plus, Je ne Me souviendrai plus de leur passé, ils entrent dans la pénitence, ils sont des hommes du temps qui vient. » (R. Arès 30 :13)


Il s’inscrit dès lors dans le projet d’évolution – le salut – où le Père conduit l’humanité.
Cette Loi – La Parole – le Créateur La rappelle et La remet à jour à chaque millénaire en fonction de nos besoins évolutifs :

 

Thora_Évangile_Coran_Révélation d’Arès
(mises à jour successives de La Parole)

 

Si malgré ses efforts ascensionnels, le pénitent reste soumis à la mort – rappelons que la mort est une anomalie dans l’espèce humaine – il bénéficiera d’aménagements susceptibles de réduire sa nuisance dans un environnement favorable à son bonheur dans l’attente du Jour de Dieu.

L’impénitent entêté ne bénéficie pas de ces mesures de protection et subit pleinement la condition qu’il a engendrée dans l’espérance du Jour.

« Sans l’âme le spectre erre, tourmenté, aveugle, affamé, par les galeries sombres creusées par les vers et par les enfers glacés, qui le font de givre ... »
(R. Arès 4 :7)


Enfin, celui qui défit Dieu, qui proclame son péché au lieu de se repentir reçoit de même son salaire :
Il s’exclut du plan salvateur et tombe dans une chute sans fond.

Au-delà de ces lignes directrices générales, le Créateur demeure seul Juge du salut pour chacun d’entre nous.



Un témoignage du salut

La visite de Marie et Jésus nous apporte un témoignage du salut proposé à l’homme.

 

Circonstances :

Je suis affairé à mes occupations quotidiennes. Un « tunnel » rectiligne s’ouvre soudain entre un point éloigné de l’univers et le lieu où je me trouve. Marie et Jésus le traversent en une fraction de seconde et se trouvent soudainement près de moi. Marie reste légèrement en retrait de Jésus.

Bien que leurs Présences soient parfaitement perceptibles, ils ne sont pas visibles aux yeux biologiques. Perplexe devant ce phénomène inhabituel et ne sachant comment l’interpréter, je décide de poursuivre mes activités tout en y restant attentif.

Marie s’adressa alors à Jésus ; bien que ses paroles fussent inaudibles à mes oreilles, je devine aisément leur contenu. « Crois-tu qu’il sache que nous sommes là ? »
Jésus s’approcha alors au contact et sembla interroger mon âme qui répondit à sa salutation.
« Oui, il sait. » Confirma-t-il en retournant auprès de Marie.

Ils me regardèrent alors côte à côte un moment, puis un tunnel s’ouvrit à nouveau vers une destination très éloignée et ils le traversèrent à nouveau en une fraction de seconde, toujours en me faisant face. Dès qu’ils l’eurent traversé, le tunnel se referma.

Cette visite illustre la condition du salut que le Père promet à l’homme.
Nos corps biologiques sont adaptés à l’environnement terrestre. Le salut nous dotera de corps aptes à la vie et aux déplacements dans l’univers.

La théorie du « trou de ver» pourrait trouver ici son illustration. La condition de l’homme sauvé lui permet d’ouvrir un raccourci entre deux points éloignés de l’univers et de le traverser instantanément.


Nota

Après ces évènements, je me demandais comment il se fait que je reconnaisse spontanément Marie et Jésus. Il me sembla que leur Présence ait une  « signature » universellement reconnue.




 


Ma Parole est la Loi qui vient

Thora_Évangile_Coran_Révélation d’Arès